Romance noire


1995 | opéra de poche pour deux chanteurs, un comédien et quartet de jazz


D’une photo ratée, d’un amour mortel et de diverses blessures. 
Un photographe et une inconnue réunis le temps d’une soirée pour une séance de portrait. La photo se cherche, s'ébauche, se précise, se perd... La conversation devient interview, puis interrogatoire, confession.
L'impossibilité de s'atteindre par les mots, fait écho à l'impossibilité de réduire l'autre à une chose, aurait-elle faculté de le représenter.
Mais le sujet de cette petite fable opératique, n’est pas tant la photo — qui la cadre — que la contamination — qui pour finir nous la dérobe. L’anthropophagie artistique et amoureuse ne vire pas à la farce : le virus, tel jadis le destin, la précipite en tragédie.

Musique : Jean-Marc Padovani.
Premières représentations : Théâtre de la tempête, Cartoucherie de Vincennes, Paris 1995.

Interprètes : Olivier Angèle, Magali Dieux, EC, avec le quartet : Jean-Claude Jouy (dms), Gérard Pansanel (guit.), Jean-Marc Padovani (st, ss - en alternance avec Bruno Wilhelm), Olivier Sens (db)
Mise en scène : Philippe Adrien.